Accueil Actualités |  Caen la Conquérante
Vue sur les hauteurs de Caen. / © Caen La mer Tourisme / Les Conteurs / Gregory Cassiau

Caen la Conquérante

Le cheval invite au voyage. Les Équidays en sont la plus belle démonstration. Du 23 au 28 octobre, le village se déplacera chaque jour à travers le Calvados. Un département riche d’un patrimoine architectural, culturel et artistique. Première ville étape, le 23 octobre, Caen en est une parfaite illustration. Son Château, son Mémorial, ses abbayes et tant d’autres pépites offrent à ses visiteurs un voyage à travers les siècles. Se souvenir du passé et vivre le présent. De retour cet été, « Éclat(s) de rue » est le symbole de la reconquête des rues et des espaces publics par les artistes. Pour mieux rassembler. Une valeur partagée avec les Équidays.

lundi 05 juillet 2021

Le château de Caen

Duc de Normandie au milieu du XIe siècle, Guillaume le Bâtard, qui allait plus tard devenir le Conquérant a laissé une grande empreinte sur la ville de Caen. Le Château est sans doute la plus marquante. Construit vers 1060, l’édifice a traversé les siècles. Particulièrement apprécié par les ducs de Normandie et les rois d’Angleterre, il a au fil des années pris l’ampleur d’une des plus vastes enceintes fortifiées d’Europe. Derrière les portes et leurs impressionnantes barbacanes, le tour des remparts, la découverte du donjon, l’exploration de vieux Palais et de la Salle de l’Échiquier, le Parc des Sculptures, ou encore l’église Saint-Georges rythment la visite. Forteresse royale puis caserne de conscrits, le Château accueille aujourd’hui le Musée de Normandie, le Musée des Beaux-Arts et un espace d’expositions, de spectacles, de découvertes et de détente.

L’Abbaye-aux-Hommes et l’Abbaye-aux-Dames

Ces grands monastères bénédictins ont eux aussi été fondés vers 1060 par Guillaume le Conquérant et sa femme Mathilde de Flandre. D’abord transformée en lycée après l’expulsion des moines à l’issue de la Révolution, puis centre de soins pendant la seconde guerre mondiale et enfin Hôtel de Ville depuis 1963, l’Abbaye-aux-Hommes abrite également l’église abbatiale Saint-Étienne. Modèle d’architecture romane, elle fut une source d’inspiration en Normandie mais aussi en Angleterre. Guillaume y repose. La sépulture de son épouse Mathilde est pour sa part située à l’Abbaye-aux-Dames, siège aujourd’hui du conseil régional de Normandie.  

Éclat(s) de rue

Cet été, la déambulation se fera également dans une dimension culturelle et artistique. Du 8 juillet au 28 août, la 7e édition du festival Éclat(s) de rue proposera chaque jeudi et chaque vendredi des spectacles gratuits dans les espaces publics de la ville. Pendant tout l’été, 47 compagnies seront accueillies pour 75 représentations autour du thème « L’art est public ! ». Avec la volonté d’offrir une grande diversité de propositions dans l’ensemble des domaines artistiques, de la danse à l’art équestre en passant par l’art clownesque, le théâtre, les arts du cirque, les marionnettes, etc.

Le Mémorial de Caen

Impossible enfin de quitter Caen sans avoir visité le Mémorial de Caen. À quelques kilomètres des plages du Débarquement, le Mémorial se revendique comme un musée de la Paix et remplit un rôle essentiel de devoir mémoire. Inauguré le 6 juin 1988, il est aujourd’hui un des musées les plus prisés de France avec désormais 650 000 visiteurs par an. Chaque année, de nouvelles animations viennent enrichir le parcours. Une aile est désormais consacrée à l’histoire du XXe siècle. Parmi les nouveautés, une salle projette un film en 360° pour revivre l’histoire européenne de 1900 à 1989. Depuis le 11 juin et jusqu’à la fin de l’année, le Mémorial de Caen présente également une exposition événement sur le monde du 11 septembre à l’occasion des 20 ans de l’attaque historique commise par Al-Qaïda contre les États-Unis.

Image d'en-tête : Vue sur les hauteurs de Caen. / © Caen La mer Tourisme / Les Conteurs / Gregory Cassiau

À lire également :

Le cheval, ADN du Calvados