Accueil Actualités |  Falaise, mémoire...
Sculpture de Guillaume le Conquérant. / © Jacques Basile

Falaise, mémoire normande

Quatrième ville étape des Équidays après Caen, Bayeux et Vire, Falaise, située au sud du Calvados, s’affiche comme un lieu incontournable du département. Cette ville fortifiée située sur un éperon rocheux et dominée par l’imposant château médiéval où naquit Guillaume le Conquérant, regorge de témoignages du passé, du Moyen Âge à la Bataille de Normandie. Déambuler dans ses rues, c’est traverser les siècles, découvrir plusieurs types d’architecture, mais aussi revisiter tout un patrimoine artistique ou religieux. La présence du village Équidays, le mardi 26 octobre, au château de la Fresnaye, avec ses multiples animations équestres, ses spectacles, ou encore son espace dédié aux métiers de la filière équine, servira aussi de point de départ à ceux qui souhaiteraient découvrir Falaise et toutes ses richesses.

jeudi 02 septembre 2021

Le château Guillaume le Conquérant

Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, est un des personnages incontournables de la Normandie et en particulier du Calvados. Son histoire est liée à celle du département. Une histoire entamée à Falaise, dans le château médiéval où il est né, en 1027. Incontournable lieu de visite, c’est un véritable château fort comme les enfants aiment les découvrir dans leurs livres ou leurs vidéos. Si les premières pierres furent posées à la fin du Xe siècle, c’est essentiellement au XIIe siècle qu’il va se développer avec notamment l’apparition du grand donjon, érigé par Henri 1er Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant. Henri II Plantagenêt, venu passer Noël 1159 avec son épouse Aliénor d’Aquitaine, fera bâtir le second donjon. Au fil des siècles, le château de Falaise va évoluer et vivre au rythme des soubresauts de l’histoire de France. Visiter le château, parfaitement restauré, c’est se replonger dans toute cette histoire. Les technologies modernes (réalité virtuelle, tablettes tactiles…) offrent une expérience unique aux visiteurs, embarqués dans un véritable voyage dans le temps. Avec pour tous, la sensation de partager la vie de Guillaume le Conquérant et de tous ceux qui un jour ont occupé ce lieu fascinant.

Falaise durant la seconde guerre mondiale

Plus proche de nous, la seconde guerre mondiale a évidemment laissé d’importantes cicatrices dans l’histoire du département. À quelques kilomètres des plages du Débarquement, la région de Falaise fut le cadre de combats âpres et meurtriers. Ceux de la Poche de Falaise-Chambois marquèrent la fin de la Bataille de Normandie et le début de la déroute des troupes nazies. De nombreux civils furent victimes de ces terribles batailles. 150 000 Normands ont ainsi été contraints de quitter leurs habitations et l’on estime que 20 000 sont morts dans cette bataille, essentiellement en raison des bombardements.

Présentation du Mémorial de Falaise - La Guerre des Civils :

Ouvert en 2016, le Mémorial de Falaise – La Guerre des Civils leur rend hommage. Situé en plein cœur de Falaise, près du château Guillaume le Conquérant, ce nouveau musée est dédié à la vie et la survie des civils pendant la seconde guerre mondiale. Dans un espace de 1 000 m2 d’exposition, le visiteur découvre les témoignages de survivants, une collection d’objets de l’époque témoins de la vie quotidienne ou encore des archives inédites provenant des fonds du Mémorial de Caen et des habitants de Falaise et de sa région.

André Lemaître, né à Falaise

L’histoire de France mais aussi l’histoire de l’art. Grand peintre du début du XXe siècle, André Lemaître est lui aussi né à Falaise, en 1909. D’abord maître d’école à Billy, village de la plaine de Caen, il a surtout passé sa vie à peindre ou à dessiner. Installé plus tard dans un atelier à Cesny-aux-Vignes, à la limite de la plaine de Caen et du Pays d’Auge, il a multiplié les œuvres (environ 4 000), d’abord inspiré par les œuvres de Cézanne et de Vlaminck puis dans un style beaucoup plus personnel parfois baptisé « réalisme abstrait ». Inauguré en 2000, le Musée André Lemaître de Falaise possède près de 120 œuvres et en présente 90 : natures mortes, paysages normands, nus, portraits et autoportraits.

Les églises de Falaise

Déambuler dans les rues de Falaise permet également de découvrir la richesse du patrimoine religieux de la cité. Plusieurs églises à travers la ville offrent de belles opportunités. L’église Sainte-Trinité est la plus ancienne. Ses premières traces remontent en effet au IXe siècle. Remplacée par un édifice romand, détruite lors de la conquête de la Normandie en 1204, puis reconstruite sous une forme gothique, elle subira de nouveaux dommages pendant la Guerre de Cent ans. La nef et le chœur furent à nouveau reconstruits entre 1438 et 1510. Trois chapelles et un porche y furent finalement ajoutés en 1545.

L’église Notre-Dame de Guibray est l’un des principaux édifices romans de Normandie et renferme l’orgue de Parizot. Au Moyen Âge, elle recevait à l’occasion de la célèbre foire de Guibray, première foire de l’Ouest et deuxième de France, les marchands venus vendre draps, peaux étoffes et soieries.

Située au cœur de la ville, l’église Saint-Gervais-Saint-Protais fut édifiée au XIe siècle sous Guillaume le Conquérant et consacrée en 1134. Le mur sud de la nef, la tour-lanterne et la façade occidentale témoignent de cette époque romane. Comme de nombreux édifices de cette époque, les fracas de l’histoire imposèrent le plus souvent des reconstructions sous le style gothique puis Renaissance. Enfin, l’église Saint-Laurent, bâtie au XIe siècle laisse apparaitre une façade et un portail d’époque romane.