Accueil Actualités |  Ouverture des inscriptions...
Cheval avec crinière devant les yeux. / © Thomas Le Floc'h

Ouverture des inscriptions pour plus de 100 animations

Pendant six jours, du 23 au 28 octobre, le Calvados fêtera le cheval sous toutes ses formes. Plus d’une centaine de manifestations seront ainsi proposées à travers l’ensemble du département. Les inscriptions ouvrent ce mardi 6 juillet ! Attention, certaines animations ont un nombre limité de places et nécessitent une réservation. Pas de temps à perdre sous peine de manquer de très jolies opportunités de vivre d’une façon privilégiée sa passion du cheval. Et chaque jour, sur l’une des six villes étapes (Caen, Bayeux, Vire, Falaise, Lisieux et Deauville), le Village des Équidays proposera de nombreuses animations gratuites, des spectacles équestres et une grande parade.

mardi 06 juillet 2021

Partager cette actualité :

Fêter le cheval et la filière équine, c’est s’ouvrir tout un champ des possibles. Les Équidays relèvent le défi de visiter toute la palette de cet univers. Avec une centaine d’animations proposées dans tout le Calvados, passionnés d’équitation, férus des courses, amoureux des balades, ou tout simplement curieux trouveront à coup sûr de quoi vivre de très belles expériences, seuls, en famille ou entre amis.

Petite sélection d'animations :

  • Les chevaux de sport font partie intégrante de l’identité du Calvados. Les Équidays les mettront une fois encore à l’honneur avec notamment la visite de lieux prestigieux. Le Haras de Beaufour (25 et 27 octobre), à Beaufour-Bruval a vu naître et grandir de nombreux champions de saut d’obstacles sous l’œil expert et bienveillant d’Éric Levallois, médaillé d’or au championnat du monde de jumping par équipe en 2002 avec l’étalon Diamant de Semilly. Même volonté de faire naître les futurs as au Haras de la Poterie, à Tourgeville (26 et 28 octobre). Installée dans ce lieu de prestige, la famille Mégret a déjà pu savourer la joie d’amener plusieurs chevaux en équipe de France.
  • Certains des participants du Challenge Amateur Équidays rêvent d’ailleurs sans doute de porter un jour cette veste bleue. Après deux épreuves qualificatives, les 3 et 17 octobre, au Pôle International du Cheval Longines Deauville puis au Haras de la Vallée à Notre-Dame-d’Estrées, les meilleurs cavaliers disputeront, le 24 octobre, la finale du Challenge, à la Société Hippique Urbaine de Caen (SHUC).
  • Les chevaux de courses hippiques seront également mis à l’honneur au cœur de ce Calvados où ont été élevés de nombreux champions qui, depuis des décennies, ont fait vibrer les spectateurs des plus grands hippodromes du monde. Propriété de la famille Head depuis 1958, le Haras du Quesnay, endroit privilégié pour l’élevage du Pur-Sang, situé à Vauville, à 10 minutes de Deauville, accueillera les visiteurs le 26 octobre. Un véritable privilège de pouvoir découvrir l’endroit où ont grandi quelques-uns des plus grands cracks des courses de plat à l’image de Trêve, deux fois victorieuse du Prix de l’Arc de Triomphe. Même opportunité au Haras de Montfort et Préaux – Sumbe, à Livarot (28 octobre) qui abrite notamment les étalons Le Havre, père de plusieurs vainqueurs de Groupe 1 et depuis 2021 Golden Horn, vainqueur à Royal Ascot. Le 26 octobre, les amateurs de trot pourront eux accéder à l’Écurie du Vast à Mondeville ainsi qu’à l’hippodrome de Lisieux qui fera découvrir ses coulisses à travers une visite et proposera également une découverte de l’ostéopathie équine.
  • Dans un tout autre domaine, certains se régaleront également en visitant l’Élevage du Paradis des Ânes du Pays d’Auge à Hiéville (24 octobre), l’Élevage de la Vie avec ses ânes du Cotentin et ses ânes normands, à Saint-Crespin (23 octobre), l’Élevage des Isles et ses shetlands, au Pré d’Auge (durant tous les Équidays).
  • Des chevaux de course aux ânes en passant par les chevaux de sport ou même les shetlands, tous profitent dans le Calvados d’un espace naturel privilégié. À l’occasion des Équidays, une action de préservation des Marais du Bessin, les 23 et 24 octobre, permettra de sensibiliser le public au ramassage des déchets qui sera effectué avec des ânes normands et du cotentin. Marier passion des chevaux et gourmandise est aussi possible. Les Chariots Gourmands de la Suisse normande proposent les 23 et 24 octobre des déjeuners en calèche au rythme des trois chevaux de l’attelage, sur des petites routes de campagne autour de Saint-Pierre-la-Vieille.
  • La science et la recherche équine occupent une place importante dans le département. Notamment grâce à Normandie Équine Vallée. Ce campus international, à visiter les 23 et 27 octobre, accueille sur ses deux sites situés dans le Calvados, des équipes scientifiques de renommée mondiale. Inauguré en 2016, le site de Saint-Contest est une plateforme dédiée à la santé équine et aux biotechnologies. Le site historique de Goustranville, initié en 1986 avec la création de l’Institut de Pathologie du Cheval et de sa salle d’autopsie, compte aujourd’hui trois entités de grande renommée : le Laboratoire de santé animale de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) ; le Centre d’Imagerie et de Recherche sur les Affections Locomotrices Équines (CIRALE), pôle équin normand de l’École vétérinaire d’Alfort (EnvA) ; le Laboratoire des courses hippiques (LCH) dédié à la lutte contre le dopage animal de la Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH).
  • Le 27 octobre, les visiteurs pourront découvrir le Manège équestre du centre occupationnel du Château de Vaux, à Graye-sur-Mer, réhabilité grâce au financement du département. L’occasion de prendre conscience de l’intérêt éducatif et thérapeutique de cet outil pour les pensionnaires de l’établissement, des adultes handicapés à partir de 20 ans présentant une déficience intellectuelle et des troubles psychiques avec des pathologies associées pour certains.
  • Un colloque du Conseil des Chevaux de Normandie permettra enfin d’échanger sur de multiples aspects de la filière, le 26 octobre.
Partager cette actualité :
Accéder à la carte interactive des événements

À lire également :

Le cheval, ADN du Calvados

Image d'en-tête : © Thomas Le Floc'h